Thursday, January 2, 2014

BAGATELLES, No. 1

AM | @HDI1780

"... Helvétius plaide contre les financiers" — Ferdinando Galiani


- Luigia Parlati annonce le colloque Economie et politique chez Ferdinando Galiani Economia e politica in Ferdinando Galiani à Lyon, le 29 et 20 janvier 2015 [voir] (*) :

Ferdinando Galiani n’a pas bénéficié de colloque totalement consacré à ses écrits économiques et politiques. Ses écrits littéraires et sa correspondance, ont été à plusieurs reprises, examinés, largement traités et publiés. Ce colloque a en en vue de mobiliser des compétences différentes, soit économiques, soit historiques, dans la perspective d'une collaboration interdisciplinaire. Il s’agit d'un côté de tenter une reconstruction aussi complète que possible de l’analyse économique de Ferdinando Galiani, à travers ses deux ouvrages principaux : Della Moneta et Dialogues sur le commerce des blés

J'ai écrit un billet au sujet de la « théorie institutionnelle du crédit » dans Della Moneta [voir]. Ce ne sera sûrement pas le dernier. Galiani, comme le fera Smith un quart de siècle plus tard, met en avant la question du système légal et de la stabilité des possessions, plutôt que la liberté commerciale en soi : « Questa giustizia e libertà compensa da per tutto ogni bellezza di clima e di paese; e si vede che le rupi degli Svizzeri, e le paludose Polesine di Rovigo con queste arti hanno spopolata la fertile Lombardia. »

(*) J'en ai pris connaissance grâce à @FolieXVIIIeme


& & &

- Touvailles @GoogleBooks (*)

. Jacques Barinton. Traduction d'une lettre Angloise, ecrite de la Haye le 4. novembre 1718. Middleburg, 1718 [voir].

. Giuseppe Marco Antonio Baretti. Discours sur Shakespeare et sur Monsieur de Voltaire. Paris : Durand neveu, 1777 [voir].

Etrennes de la Vertu, pour l'Année 1785, Contenant les Actions de Bienfaisance, de Courage, d'Humanité, &c. qui se sont faites dans le courant de l'année 1784 ; auxquelles on a joint quelques Anecdotes intéressantes. Paris : Savoye, 1785 [voir].

(*) Mes recherches sur les sources de Mariano Moreno m'ont mené à découvrir l'incroyable univers de Google Books.

& & &

 - Moreno & Marmontel

No deja de sorprenderme Mariano Moreno. En la Gazeta Extraordinaria de Buenos-Ayres del martes 7 de agosto de 1810, publica la carta de un tal ‘Antonio Aristhogiton’ [ver]. Es fácil comprobar que se trata del propio Moreno (Aristogiton es el asesino de Hipparchus, Hist. Guerra Pelop. 1.20.2). En la carta, Moreno utiliza los Elémens de littérature, de Jean-François Marmontel, publicados en Œuvres complètes de M. Marmontel (Paris: Née de la Rochelle, 1787, Tomo 6, p. 369 [ver]):

Moreno. Porque ¿qué otra remuneracion se puede dar (decia otro) á unos hombres que inmolan su vida por la patria como Decio, su honor (expuesto á los tiros de la calumnia) como Fabio; su resentimiento, como Camilo; sus hijos como Bruto y Manlio?

. Marmontel. Qu’offrir à celui qui immole sa vie, comme Decius; son honneur, comme Fabius; son ressentiment, comme Camille; ses enfans, comme Brutus & Manlius?

¡Más información pronto!
____________

2 comments: